RICHARD, ANGLETERRE, 2002

Bonjour d’Angleterre,

 

Au Royaume Uni, la R16 était achetée neuve, au départ par des personnes qualifiées, comme des profs d’université qui appréciaient le style intelligent, et aussi par ceux qui n’étaient pas aussi conservateurs que le conducteur moyen, qui achetait, disons une Ford Cortina ou une Morris Oxford. Plus tard, , le panel d’acheteurs s’est élargi grâce aux qualités de la voiture, de plus en plus appréciées. Au début des années 70, la 16 était achetée par des gens qui n’avaient jamais acheté de voitures étrangères ou des voitures à traction avant. Elle avait gagné sa réputation de grand confort, de tenue de route, de voiture pratique et facile à entretenir. La plupart des voitures d’entreprises étaient des voitures banales; quelques compagnies ont souhaité se donner une image ultra moderne en faisant l’acquisition d’un parc de R16. Dans le milieu des années 80, les survivantes étaient des “tas de ferraille”, mais maintenant celles qui sont encore là provoquent la nostalgie de ceux qui l’ont conduite autrefois. Le profil des gens qui en possèdent une aujourd’hui oscille entre celui de personnes, comme moi, qui en ont toujours possédé une et les plus jeunes qui l’achète comme une voiture ancienne. Au Royaume Uni, comme Bruno l’indique pour la France, la 16 était une voiture qui traversait les classes sociales: elle était achetée par les ouvriers et par les patrons, les scientifiques ou par les célébrités du show business.

 

Richard, Kettering, Angleterre

 

 

Share |