FRANS, PAYS-BAS, 2002

Une longue longue histoire depuis Haarlem, Pays-Bas.

 

En dehors d'une courte période (1957-1976) pendant laquelle notre pays produisait une petite voiture appelée DAF (Système Variomatic), il n'y a pas de production automobile nationale ici, à l'exception d'une usine qui fabrique des V40/S40 ou Mitsubishi Carisma.

 

Pendant que 99,8% des français semblaient préférer les Peugeot, Citroen ou Renault, les allemands des VW, Opel ou Mercedes, les italiens les FIAT, Lancia ou Alfa, ici en Hollande, il y a toujours eu un marché diversifié; ce qui ne signifie pas qu'il était indifférent à la manière dont étaient produites les voitures. Cela signifie simplement que notre pays n'avait pas d'argument "national" pour aimer ou détester une voiture en particulier.

 

DAF était une voiture qui avait une image de voiture de vieux (même si techniquement, elle était intéressante pour son système "Variomatic"): il n'y avait que votre grand-mère a être heureuse de conduire une voiture de ce type... La DAF (même la sportive DAF 55 Marathon) avait une allure aussi stupide qu'une LADA 124 ou qu'une SKODA 105. Il y avait pas mal de blagues stupides sur elle et conduire une DAF signifiait que vous aviez à subir le sarcasme et la pitié d'autrui. Le plus drôle avec cette voiture est que vous pouviez la conduire aussi vite en marche arrière qu'en marche avant...

 

Même si le marché hollandais dans la fin des années 60 et au pendant les années 70 était diversifié, les clans étaient clairs:

- Les allemandes étaient conduites par des personnes rationnelle (Mercedes), plutôt de droite (BMW) et des Bobos ("Biedemaier style") pour les VW;

- Les françaises attiraient les baba cools (2CV4 et R4) et les personnes intéressées par la culture

- Les italiennes, comme Lancia et Alfa ou les suédoises Saab et Volvo étaient achetées par les professions libérales, architectes, dentistes, médecins.

Après la "catastrophe Leyland", la part des voitures anglaises était réduite au néant et les japonaises et américaines jouaient un rôle marginal.

 

Tout ceci a changé dans les années 80 et 90.

 

Je suis désolé de dire que l'Opel Kadett (puis l'Astra) a été en tête des ventes dans notre pays pendant 30 ans.

 

Pour ce qui est de la Renault 16, elle n'était pas aussi extravagante que la DS/ID mais était considérée comme une voiture aussi révolutionnaire et controversée; typiquement française. La Peugeot 404 (plus tard la 504) représentait l'alternative "conservatrice" de la voiture française, pour celui ou celle qui voulait conduire une voiture française mais était trop timide pour  acheter une R16 ou ne voulait pas mettre sa vie entre les mains (sic) du système hydraulique de la DS.

 

En 1968, le journal automobile N° 1, Autovisie a enquêté auprès des propriétaires de R16 au Pays-Bas. 500 personnes ont répondu sur des questions comme la fiabilité, la conduite, les points négatifs et les motivations pour acheter une R16. La tendance était très positive (j'ai toujours un exemplaire de cet article, en néerlandais...).

 

Un grand essai comparatif, la même année, entre 12 voitures du segment moyen comme la Fiat 124, VW 1600, Morris Marina, Audi 60, Peugeot 204 fait apparaître la R16 comme vainqueur indiscutable sur la plupart des critères.

 

En Hollande, la R16 est considérée comme une des meilleures voitures. Mais il y avait aussi la même blague sur la R16 qui rouillait déjà dans les publicité de vente. Les françaises et les italiennes (Alfa Giulia) étaient réputées pour ça . Et, c'est vrai qu'il faut bien l'admettre: combien d'Alfetta ou de R6 on voit dans les rues dernièrement ? 


En ce moment, il y a mois de 300 R16 aux Pays-Bas. La plupart viennent de France et ont été importées par des amateurs. Une R16 vendue à l'origine aux Pays-Bas est très très rare. Il n'y a guère que quelques TL ou TX de la période 1978-1980 et quelques exemplaires de la période 1965-1970. Il y a un spécialiste R16 ("Centre R16") et un officieux club R16 à Tilburg avec beaucoup de pièces détachées, dont certaines neuves dans leur boite d'origine (voir www.renault16.nl).

 

Dans notre pays, il n'y a pas de taxe pour les voitures de plus de vingt-cinq ans. Quand vous l'adaptez pour rouler au gpl, ça devient un moyen de transport très économique: pas de taxe, assurance pas chère, valeur d'achat maintenue, carburant pas cher. Le maintien en l'état de la voiture est le point principal de discusion: les puristes n'aiment pas ce type d'adaptation (GPL); pour moi, ça n'a pas d'importance. Le moteur 1565 cm2 est très bon au GPL, qui a connu un fort développement sur les voiture sorties entre 1960 et 1975, parmi lesquelles les Citroen ID ou DS, la Volvo Amazon et la série 140, la Peugeot 404 et les Mercedes 200 sont les favorites. Je pense qu'il y a plus de DS à Amterdam que dans toute la France. La R16 est le secret le mieux gardé de ce point de vue: elle a le confort de la DS (surtout avec la boite 5 de la TX; elle est aussi moins bruyante et surtout le système hydraulique ne rouille pas sur une R16 :-D !). La 16 est aussi fiable qu'une Volvo ou qu'une Mercedes mais elle est imbattable en plaisir de conduite. Et si vous jouez de la contrebasse, comme c'est mon cas, vous pouvez l'apporter partout avec vous. Impossible dans une Mercedes 220D, si vous aimez votre contrebasse. Ce qui fait de la R16 une voiture étonnante. Les gens sont surpris par son confort et son espace et ils ne croient pas qu'elle est vieille de 36 ans (en 2002 ndt). Un citroeniste (amateur de DS) que j'ai conduit au Luxembourg a dû admettre qu'elle égalait la DS au niveau du confort (sinon mieux). La différence est que la R16 vous conduit à bon port quand vous avez besoin de l'aide de Dieu et de beaucoup de carburant dans une DS ! Ceci dit, une DS, c'est une beauté.

 

Presque tout le monde a un bon souvenirs de la R16. Les gens me disent souvent qu'elle était leur voiture favorite pour de longues distances. Du genre: "mon père en a eu cinq mais toutes étaient complètement rouillées après trois ans; ceci dit quelle super voiture !" Je suis totalement d'accord.


C'est drôle que tu conduis tes enfants à l'école dans la Renault 16. Nous faisons pareil. Ma fille de 12 ans la préfère à l'Audi A4 de son "nouveau" père (pas de mauvais sous-entendu, le gars est OK). C'est notre seul voiture: une R16 GLS blanche de 1966 avec une boite de TX et un moteur de TL. Nous l'avons acheté en 1996, l'avons utilisé pendant 5 ans au GPL (15 à 20 000 kms par an) et n'avons eu aucun problème sérieux. L'année dernière (2001, ndt), nous avons eu de gros problèmes moteur et nous avons dû le remplacer. La voiture est OK maintenant en dehors de la rouille sur la carrosserie, provoquée par notre climat. Le châssis est OK; il est protégé par du Dinitrol.

 

Pour moi, conduire en Renault 16 est un antistress. Sur l'autoroute, jamais plus de 120 km/h en 5è; la radio en marche, un cigare, roulant tranquillement à côté des banales Opel Astra ou Toyota Corolla.

 

Voilà.

 

Une petite confidence, maintenant: à côté de ma R16, je voudrais avoir une NSU RO80... design étonnant, selon moi.

 

Quelle histoire...

 

Frans, Haarlem, Pays-Bas, 2002  

Share |